Astuces et conseils pour apprendre à lire une partition de batterie

Partition de batterie

Si vous êtes batteur débutant et que vous souhaitez appendre à lire une partition de batterie, vous devez d’abord maîtriser les bases afin de progresser plus vite. Voici donc les principales notations rythmiques que vous devez comprendre pour pouvoir déchiffrer une partition de batterie.

Les mesures : piliers de toute structure musicale  

La première notation à connaître pour savoir lire une partition de batterie est la portée. Celle-ci regroupe les 5 lignes horizontales où sont écrites les notes. Elle est décomposée en plusieurs mesures représentées par deux barres verticales et définissant un fragment de temps plus ou moins long. La durée de chaque mesure est déterminée par la signature rythmique qui est placée au début de la partition de batterie. Elle est symbolisée par deux chiffres superposés, l’un sur l’autre. Le chiffre du dessus représente le nombre de temps pour une mesure tandis que le chiffre du dessous désigne la durée d’un temps. Ainsi par exemple une mesure 6/4 signifie que le morceau possède 6 temps avec une durée de 4 pour chacun d’eux.

Apprendre par cœur les notes pour une meilleure interprétation

Que ce soit en batterie electronique ou acoustique, les notes s’écrivent de la même façon qu’en piano. Chaque symbole sur la portée correspond donc à un élément sur l’instrument. Les fûts sont représentés par des ronds et les cymbales par des croix pour indiquer les éléments de la batterie où vous devez taper. À cela s’ajoutent des signes pour distinguer les différentes cymbales ou les sons sur la batterie, qu’il faut aussi comprendre, à savoir la note ronde, la blanche, la noire, la croche, la double croche, la triple croche et la quadri-croche. Sachez toutefois qu’il n’existe pas de notation standard pour lire une partition de batterie. Les symboles utilisés sont variables d’un batteur à un autre et chaque partition comporte souvent des légendes.

Les figures de silence : parfois il est mieux de se taire

Tous les morceaux comprennent également des figures de silence qui désignent la durée pendant laquelle vous devez cesser de jouer. Elles contribuent toutefois à la bonne concordance musicale. Elles sont particularisées à l’aide des symboles spécifiques pour faciliter la lecture.  Ce sont le bâton de pause, la pause, et la demi pause, puis le soupir, le demi-soupir, le quart de soupir, le huitième de soupir, le seizième de soupir et le trente-deuxième de soupir. Chacune des figures de silence possède une note équivalente. Autrement dit le batteur arrête de jouer durant une durée équivalente à celle du jeu de la note. Ainsi, le symbole pause équivaut à la note ronde, la demi pause à la note blanche et le signe de soupir à la note noire. De même pour le demi soupir avec la croche, le quart de soupir avec le double croche, etc.

Piano numérique ou acoustique : lequel choisir ?
Comment sélectionner son archet pour violon ?