Publié le : 28 juin 20218 mins de lecture
Ukulélé : un instrument minutieux mais piquant, lié aux idéaux d’une vie paisible, insouciante et souriante. Grâce à ces valeurs, la petite guitare hawaïenne conquiert le grand public et attire l’attention de ceux qui ne le connaissent pas encore. Mais comment jouer du ukulélé ? Combien de types de ukulélés existe-t-il ? 

Le ukulélé est né dans la seconde moitié du XIXe siècle à Hawaï, par trois luthiers portugais qui avaient émigré au pays des vagues et des volcans pour travailler la canne à sucre. En combinant les caractéristiques de deux Chitarrini traditionnels portugais, le Braguinha et le Raja , les trois luthiers ont créé un nouvel outil caractérisé par la sonnerie et l’ amortissement rapide , appelé pour ces caractéristiques « puce bondissante », ukulélé précisément.

Le ukulélé s’est d’abord répandu en Polynésie, puis a conquis les États-Unis avant la Grande Dépression, et a finalement atterri en Grande-Bretagne. Dans les années 1950 et 1960, il fait son entrée sur la scène rock et pop internationale grâce à son adoption par des groupes de premier plan tels que les Beach Boys . Depuis, sa chance est constante, malgré le peu de notoriété qui l’a toujours entouré.

On se souvient d’une parenthèse mondialement connue du ukulélé, au début des années 90 : l’interprétation d’ Over the Rainbow par Israel Kamakawiwo’ole , un musicien hawaïen devenu célèbre pour une version de cette chanson accompagnée du ukulélé. L’esprit rêveur de la chanson trouve dans le ukulélé une nouvelle voix et un ton insouciant qui fascine.

TYPES DE UKULÉLÉ

Au fil du temps, le ukulélé s’est développé en différents types, chacun étant conçu pour couvrir un registre différent de l’échelle musicale. Les ukulélés disponibles sur le marché aujourd’hui pourraient constituer un petit orchestre, et ce n’est pas un hasard s’il existe des ensembles dédiés exclusivement à cet instrument.

  • Ukulélé sopranino : la variante la plus aiguë du ukulélé est aussi l’une des plus anciennes, documentée dès le début du XXe siècle. Ce modèle mesure 43 cm de long.
  • Ukulélé soprano : le ukulélé soprano est le modèle original, celui créé par les luthiers portugais qui ont émigré à Hawaï. Le ukulélé soprano mesure 53 centimètres de long.
  • Ukulélé de concert : très similaire au soprano, le ukulélé de concert a un registre légèrement plus bas, compte tenu de sa taille plus importante : le ukulélé de concert mesure 58 centimètres.
  • Tenor Ukulélé : D’une longueur de 66 centimètres, le ukulélé ténor s’enfonce pleinement dans le registre médian de la gamme musicale. Le ukulélé ténor est né dans les années 1920.
  • Ukulélé baryton : Créé en 1940, le ukulélé baryton mesure 74 cm de long et peut descendre jusqu’à D3. Le ukulélé baryton commence à avoir des dimensions considérables : il est en fait presque aussi gros qu’une guitare de studio.
  • Ukulélé bas : étirer légèrement le ukulélé baryton donne un ukulélé bas (76 cm). Ce ukulélé, peu courant, parvient à passer dans le grave jusqu’au E2.

ACCORD DU UKULÉLÉ

L’ accordage du ukulélé dépend strictement du type d’instrument, puis de son registre. L’accordage le plus courant et le plus utilisé est celui en GCEA , décliné selon le ukulélé . Voyons plus précisément :

  • Accordage ukulélé sopranino : l’accordage le plus courant pour les modèles supérieurs de la gamme est le DGBE (re5 – G4 – si4 – mi5), mais il est également possible de trouver des exemples en CFAD (C5 – F4 – la4 – re5).
  • Accordage du ukulélé soprano : l’ accordage classique du GCEA (G4 – C4 – E4 – A4) est presque toujours utilisé pour le ukulélé soprano.
  • Accordage de concert du ukulélé : même le ukulélé de concert est toujours accordé en GCEA (G4 – C4 – E4 – A4), parfois dans la variante inférieure (G3 – C4 – E4 – A4).
  • Accordage du ukulélé ténor : également pour le ukulélé ténor sont utilisées des méthodes d’accord similaires à celles du concert : la version haute GCEA (G4 – C4 – E4 – A4), ou la version basse (G3 – C4 – E4 – A4).
  • Accordage baryton ukulélé : au baryton on revient à l’accordage DGBE typique du sopranino, évidemment sur un registre beaucoup plus grave (D3 – G3 – B3 – E4).
  • Accordage ukulélé basse : un accordage sui generis caractérise la basse, très souvent accordé en EADG (mi2 – la2 – re3 – g3).

JOUER DU UKULÉLÉ

Il n’est pas difficile d’apprendre à jouer du ukulélé : les quatre cordes se contrôlent plus facilement que les six cordes de la guitare classique, et le plaisir vient vite . Cependant, comme pour tous les instruments, une certaine patience est nécessaire pour surmonter les difficultés initiales de coordination. Les guitaristes sont certainement facilités , même si le premier impact pourrait être difficile en raison de l’accordage différent de nombreux ukulélés par rapport aux guitares.

Pour jouer du ukulélé nous vous conseillons de ne pas utiliser de médiators en plastique, qui endommagent les cordes, en les remplaçant par des médiators en feutre ou simplement avec vos doigts. Pour apprendre plus solidement et sans assumer de vices négatifs, notre conseil est toujours de se tourner vers un professeur, même pour un instrument insouciant comme le ukulélé.

 

PRIX ​​DU UKULÉLÉ

Le ukulélé est un instrument particulièrement économique, notamment dans les modèles de base de la version soprano. Un ukulélé soprano peut en effet partir de prix très abordables même en dessous de 50 € , chiffre auquel il est déjà possible de trouver un vaste assortiment pour tous les goûts.

Si vous voulez monter en qualité, entre 80 et 200 € de prix vous pourrez trouver de beaux modèles d’excellente facture et réalisés avec des bois sélectionnés. Au-delà de 200 € , la qualité monte encore et vous entrez dans une gamme de ukulélés conçue pour un usage plus qu’occasionnel.

Les prix des ukulélés de concert et ténor continuent d’augmenter, jusqu’à 400-500 € pour les modèles professionnels. Ce sont de belles figurines, mais elles donnent de petits bijoux qui peuvent vous accompagner tout au long de votre vie avec leur joie.