B. B. King

Les débuts

Riley B. King naît en 1925 à Itta Bena, dans l’Etat du Mississipi. Il vit une enfance difficile, marquée par la séparation de ses parents puis par la mort de sa mère. Son inspiration, il la trouve à l’église en faisant partie d’un chorale de gospel, où il apprend le chant et les rudiments de la guitare. Il abandonne l’école alors qu’il est adolescent pour travailler dans les plantations. Durant son temps libre, il chante dans la rue des villes voisines afin de gagner un peu d’argent puis décide de partir tenter sa chance à Memphis.

De Riley King à B.B. King

C’est au bout d’un an qu’il parvient à chanter sur une radio populaire, puis à jouer régulièrement dans des night clubs de la ville. Il est alors connu sous le nom de Blues Boy King. Il fait son premier enregistrement en 1949 et sort six singles cette année là. Son septième single « Three O’Clock Blues » connaît un succès phénoménal et reste numéro un pendant quinze semaines. Blues Boy King se lance alors dans une tournée à travers le pays. C’est à New York qu’il transforme son nom de scène en B.B. King. Il devient un des poids lourds de la musique blues, en chantant des mélodies à la fois gospel, jazz, pop, et blues.

Les succès

Dans les années 50, le succès de King s’amoindrit, pour reprendre de plus belle au milieu des années 60. Il enregistre en 1965 un album live « Live at the Regal » et connaît à nouveau un vrai succès avec le titre « Don’t Answer the Door, Part I » l’année d’après. Les jeunes rockers comme Eric Clapton, Jimi Hendrix ou encore George Harrison sont très influencés par sa musique, et King gagne une nouveau public parmi les fans de rock. C’est en 1970 que le chanteur devient une institution nationale avec la chanson « The Thrill is Gone ». En 1988, il enregistre une chanson avec le groupe U2. Encore une fois, la chanson connaît un grand succès. En 1991, il ouvre le B.B. King’s Blues Club à Memphis, puis à New York, à Los Angeles et même dans le Connecticut. Son autobiographie « Blue All Around Me » est publiée en 1996. A ce jour il continue de faire de nombreux concerts par an, partout dans le monde. C’est sans doute un des guitaristes blues les plus imités de son vivant, et son influence sur la musique dans le monde entier est tout simplement incalculable.

Avril Lavigne
Bob Marley