Légende du rock : l’histoire de Jimi Hendrix

Le 27 novembre n’est pas un jour ordinaire, car en 1942 à cette date naissait l’une des plus grandes légendes du rock : Jimi Hendrix. Talentueux, excentrique, virtuose, il a révolutionné l’usage de la guitare électrique. Une vie vécue intensément, totalement consacrée au feu sacré du rock, jusqu’à la fin prématurée dans un hôtel londonien à l’âge de 27 ans.

James Marshall Hendrix, c’est son nom complet, est né à Seattle (Washington) le 27 novembre 1942 , dans une famille d’origine africaine, européenne, amérindienne et mexicaine. C’est son père qui l’initie à la musique en lui offrant sa première guitare pour droitier, alors qu’il était gaucher. Hendrix ensuite de le jouer à l’envers, une caractéristique qui le distinguera tout au long de sa carrière. 

La vie de Jimi est couronnée d’excès et d’une passion pour la musique. Peu de gens savent que Hendrix a également été arrêté. La police lui a fait choisir : la prison ou l’armée. Il choisit la deuxième option et devient parachutiste pour l’armée américaine. Malgré son immense talent pendant longtemps il a sauté d’un groupe à l’autre, à une certaine période il a également commencé à jouer pour de grands noms de la musique.

S’installant à New York, Hendrix forme son premier groupe en 1965, “Jimmy James and the Blue Flames”, avec qui il se produit à Greenwich Village, un quartier légendaire de la contre-culture américaine. Jimi obtient un contrat et une première stabilité. Son talent est remarqué par l’ancien bassiste des Animals , un important groupe britannique des années 60, Chas Chandler. Le musicien, aujourd’hui manager, l’emmène avec lui à Londres et lui fait enregistrer « Hey Joe », un blues traditionnel qu’Hendrix transforme en une chanson rock sauvage.

A partir de ce moment, la carrière de Jimi décolle vraiment. Ce qui le rend unique, c’est sa façon d’être et de jouer. Hendrix révolutionne la façon de jouer de la guitare dans le rock et aussi d’être sur scène. Ses performances sont de plus en plus transgressives, avec Hendrix qui vient mimer les relations sexuelles avec la guitare. Il la joue aussi avec ses dents, derrière son dos, contre le pied de micro et contre l’amplification.

Il y a deux événements qui sont surtout restés dans la mémoire du public : l’un est le Monterey Pop Festival de 1967 et l’autre la représentation de 1969 à Woodstock. A Monterey pour la première fois, Jimi Hendrix termine sa prestation en mettant le feu à la guitare. A Woodstock, Hendrix triomphe avec une version profanatrice et balafrée de l’hymne américain (« Star Spangled Banner »). Une sorte de protestation contre la guerre du Vietnam, à tel point qu’elle simule avec ses bruitages les bombardements et les mitrailleuses sur les villages vietnamiens.

Une vie légendaire qui s’est éteinte prématurément à 27 ans. La mort d’Hendrix, suivie 16 jours plus tard par celle de Janis Joplin et neuf mois plus tard par le leader des Doors Jim Morrison , mettra fin à une ère d'”enfants des fleurs”, de mouvements de protestation et de rassemblements océaniques.

Les 10 meilleurs guitaristes de rock de tous les temps
Les 5 plus grands chanteurs de rock de tous les temps